Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musée en plein air des Shikumen, Shanghai

C'est par un beau et chaud jour d'Avril que Panda et moi avons profité d'aller visiter le doux quartier de Xintiandi. Je vous parlerai de Xintiandi plus tard pour éviter de vous faire un article beaucoup trop long. J'avais eu pour idée de faire ce musée déjà auparavant, le "plein air" du titre me faisant imaginer quelque chose de très sympathique ! 

Mais tout d'abord qu'est ce qu'un Shikumen ? Shikumen 石库门 signifie littéralement "Portail de pierre" en Mandarin. De là, il ne vous vient pas grand chose n'est-ce pas ? Un Shikumen peut être apparenté à un Siheyuan Pékinois. Vous vous souvenez des Siheyuan n'est-ce pas ? Ces maisons typiquement Pékinoises ! Ben un Shikumen c'est la même chose mais pour Shanghai et en différent bien sûr car ni la même époque de construction et ni le même style ! Les Siheyuan se trouve dans les....Hutong, continuez de suivre sinon il vous  faut repartir à la section Beijing ! Les Shikumen se trouve dans ce qu'on appelle des Lilong 里弄 ou Longtang 弄堂, des ruelles étroites en "arêtes de poisson" délimitées par 2 grandes avenues parallèles à ses deux extrémités. Les Shikumen ont une architecture Shanghaise très reconnaissable car mêlant à la fois le style Chinois et Occidental. Mais d'où vient le portail de pierre ? Je vous laisse regarder la photo qui vous fera comprendre :

Musée en plein air des Shikumen, Shanghai

Bon allons visiter le... musée ? En fait ce n'est pas vraiment un musée mais plutôt une maison "témoin" si je ne me trompe pas de terme. Mais c'est encore mieux !  On rentre direct dans une petite salle avec plusieurs chaises de style Chinoises, Panda me dit que c'est là où l'on reçoit. Pas de photos sur cette pièce veuillez m'excuser... 

En tournant sur notre gauche, on y trouve un bureau avec un cahier, ouvert, comportant de jolis caractères bien écrits. Ca nous donne envie de prendre le pinceau se trouvant à sa gauche pour nous aussi essayer cet art qu'est la calligraphie Chinoise...mais il y a écrit de ne pas toucher les artefacts.

 

Musée en plein air des Shikumen, Shanghai

En se retournant et en continuant tout droit, on tombe sur une petite salle à manger.  Quand on regarde bien les fauteuils, on y voit bien ici la petite touche Occidentale propre à Shanghai.

Musée en plein air des Shikumen, Shanghai

Puis on continue tout droit jusqu'à arriver dans une chambre. Une chambre de femme si on en croit le lit. Ou du moins la parure de lit. Le lit nous parait Occidental et pourtant la gravure de ce dernier et les dessins qu'il arbore sur le haut nous prouve bien que son style est Chinois. Voila pourquoi j'aime Shanghai, c'est un mélange parfait de deux cultures et en cela elle a son identité propre que l'on retrouve nulle part ailleurs en Chine. Ah lala jolie Shanghai ! Puis cette soierie que l'on trouve sur le lit ainsi que cette broderie ! On est sans aucun doute dans le Jiangnan ! On y trouve également un portrait de femme, un portrait de Shanghaienne je suppose vu son style. La légende de la beauté et de l'élégance des Shanghaiennes n'est plus à refaire. Elles sont tellement sublimes...

Musée en plein air des Shikumen, ShanghaiMusée en plein air des Shikumen, Shanghai
Musée en plein air des Shikumen, Shanghai

On repart sur nos pas dans la salle à manger pour aller tout droit en direction de la cuisine. Pour sûr ce n'est pas une cuisine Ikea ! Elle est plutôt lugubre et simple mais on y trouve des ustensiles que l'on reconnait bien quand on a un foyer semi-chinois car nous avons les mêmes à la maison, en plus moderne !

Musée en plein air des Shikumen, ShanghaiMusée en plein air des Shikumen, Shanghai

Nous montons des petits escaliers étroits qui nous emmène à la première chambre. A première vue, on pourrait croire à une chambre d'enfant. Le petit personnage joufflue tenant un poisson est une image infantile bien connue en Chine puis on peut voir sur le bureau ce qui semble être des devoirs avec un livre écrit en Anglais et en Mandarin. Accompagnés d'une jolie photo de ce qui semble être une fratrie. Encore une fois, nous n'avons pas le droit de toucher. Je pense que ce sont de vrais horcruxes artéfacts et non une simple décoration, ce qui donne encore plus envie de découvrir. On y trouve pleins de "poster" accrochés au mur, ce que je faisais quand j'avais 10 ans avec Buffy contre les vampires certains le faisait avant moi avec des revues de presse...On y lit à côté que cette pièce est appelé "Tingzijian", elle donne généralement vers le nord ce qui fait qu'il y fait très froid l'hiver et très chaud l'été. D'ailleurs saviez-vous que dans les maisons du Sud de la Chine il n'y a pas de chauffage dans les maisons ? Mao Zedong avait demandé à ce que les maisons au sud du Fleuve Bleu, donc le Yangzi, n'ai pas de chauffage. Sûrement car il fallait réserver toute l'énergie pour le Nord qui vivent des hivers plus froids...Bref certains propriétaires profitaient de les louer pour avoir un peu de revenus. Il est dit que beaucoup d'artistes s'installèrent à Shanghai et que ces chambres étaient idéales pour eux car très bons marchés. Un peu comme les chambres de bonnes parisiennes.

Musée en plein air des Shikumen, ShanghaiMusée en plein air des Shikumen, Shanghai
Musée en plein air des Shikumen, Shanghai

Puis on passe à l'autre chambre qui cette fois-ci semble être une chambre parentale. On y voit une coiffeuse avec des magazines et une boite à bijoux. Les Chinois disent que les femmes du Sud prennent toujours soin d'elles, d'ailleurs il est très courant de voir beaucoup d'entre elles se repoudrer le nez, voire un peu tropDerrière nous un lit et sur la table de chevet deux portraits de femmes qui semblent être des actrices (dû au caractère ying 影) mais je ne suis pas sûre.

Musée en plein air des Shikumen, ShanghaiMusée en plein air des Shikumen, Shanghai
Musée en plein air des Shikumen, Shanghai

Et on repart pour une autre chambre. Cela peut sembler spacieux comme cela mais il ne faut pas oublier qu'ils étaient beaucoup à vivre à l'intérieur d'un Shikumen. Puis enfin la dernière chambre et celle qui me plait le plus. Tout d'abord il y a un tourne disque, je n'ai pas de passion particulière pour les Vinyls mais je me souviens de mon grand-père et du sien. J'étais encore petite donc je ne me souviens pas de grand chose mais une chose dont je suis sûre c'est qu'il en avait pleins et qu'il adorait les écouter. Puis il y a autre chose que j'aime dans cette chambre c'est ce petit tigre et si vous vous souvenez de l'article que j'avais fait sur la Demeure du Prince Gong (juste ici) vous vous souviendrez que j'aime vraiment beaucoup ces petits tigres. Normalement ils sont pour les enfants mais j'ai gardé mon âme d'enfant alors en cela ils me plaisent vraiment beaucoup ! Puis celui là il est trop chou avec sa feuille en guise de nez ! 

Musée en plein air des Shikumen, ShanghaiMusée en plein air des Shikumen, Shanghai
Musée en plein air des Shikumen, ShanghaiMusée en plein air des Shikumen, Shanghai

Allez on monte au dernier étage et là on se retrouve avec une pièce blanche. On y voit une télé avec un petit film, un petit film qui raconte l'histoire des Shikumen ou du moins l'histoire d'une petite fille qui vivait dans un Shikumen et d'un mot qu'elle laisse entre l'une des briques d'un Shikumen. Un garçon se bat des années plus tard pour savoir où se trouve cette jeune fille et ce qu'elle est devenue. On peut voir beaucoup de souvenirs à l'intérieur de ces Shikumen. Je ne vais pas vous mentir ça m'a vraiment donné la larme à l'oeil car ça me rappelle ce que mon grand-père me disait sur l'ancien Marseille, à quel point c'était sublime. Qu'on y ressentait un quartier rempli de vie et de souvenirs. Bref ce genre de choses que nous jeunes de mon temps nous n'avons connu que très peu et ce que les jeunes de maintenant ne connaissent pas du tout. Ca prend au coeur tellement c'est beau. Puis on y trouve quelques croquis d'un certain He Youzhi un artiste de bande dessinée qui en plus d'avoir créer des livres pour les enfants a aussi crée une série sur Shanghai. Ici on peut y voir les différents métiers que l'on trouvait à Shanghai tel que les pousse-pousse, les couturières, les personnes qui vendaient des fleurs et même des gangsters ce qui nous a fait sourire ! 

En tout cas, je ne pense pas que "plein air" est le mot qui convient à ce musée car rien n'est en plein air. En Anglais, il se nomme "Open House" et effectivement c'est ce qui le caractérise le mieux. Nous avons vraiment apprécié ce musée qui nous fait rentrer dans un côté historique de Shanghai et qui peut nous faire comprendre la vie qu'il y avait à l'époque. De plus les objets ont vraiment une âme et semblent parler directement à notre coeur. C'est vraiment un beau retour dans le passé. C'est certes exigu et la vie y était très probablement rude mais justement il y a des souvenirs et une âme dans ces murs. Avec Panda on a trouvé tellement dommage que les Hutong n'en ai pas fait autant. Malheureusement les Hutong ont eu beaucoup de mal à garder leur patrimoine et il n'y a pas de maison temoin comme celle-ci qui puisse nous permettre de nous projeter dans leur histoire. En tout cas c'est quelque chose que je vous recommande à votre passage à Shanghai pour comprendre son côté historique.

Histoire des Shikumen : C'est en Mars 1853 que la construction de ces Shikumen commença. Due à la révolte des Taiping, beaucoup se réfugièrent à Shanghai. La Chine demanda alors aux Concessions étrangères de construire des logements pour les nouveaux arrivants. Ayant vu une occasion d'agrandir leur territoire et influence sur Shanghai, ils signèrent alors l'accord et grâce à cela des quartiers de Shikumen ont ainsi vu le jour : un modèle occidental (rues étroites et serrés pour permettre de créer plus de logements) mêlé à un modèle chinois (manière dont sont disposées les pièces, petite cour intérieure). Les premiers logements furent en bois mais pour éviter les risques d'incendies, ils décidèrent en 1857 de bannir le bois et de les construire en briques. D'où le style actuel qui, je trouve, lui apporte beaucoup de charme. La production s'est donc faite jusqu'en 1949, les styles ayant entretemps changés due aux différentes "colonisations" : Europe, Amérique puis Japon.

Beaucoup ont été rasés, comme pour les Hutong, mais pour ceux qui restent on peut toujours y voir la vraie vie des Lilong : les personnes âgés jouant aux échecs et puis ceux qui surveillent le passage. On y trouve une vraie sérénité, un vrai souffle de vie comme on le trouve chez nous dans certains quartiers et villages de France. Et là je pense à mon doux Panier (cette phrase est à lire avec un accent Marseillais faites attention hein !)...Puis il y a ceux qui ont été complètement rénovées et qui font parti des quartiers huppés tel que Xintiandi que bizarrement j'ai adoré ! Dans le sens que cela ne lui a pas enlevé son charme d'après moi et qu'en faisant abstraction de tous ses restaurants et boutiques on retrouve quand même la profondeur qu'il dégage. Dommage que personne n'ait prit aussi bien soin des Hutong...

 

Musée en plein air des Shikumen

Métro : Xintiandi (ligne 13 ou 10)

Tarif : 20 yuans (environ 2,73€)

Musée en plein air des Shikumen, Shanghai
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Eve 16/05/2017 14:08

Bel article avec les rappels historiques c'est toujours très intéressant !

Krys / 克丽丝 16/05/2017 15:20

Merci Eve du soutien :)