Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prison de Seodaemun, Seoul

Prison de Seodaemun, Seoul

A défaut de pouvoir aller voir mon petit Kim à la DMZ pour cause d'intoxication et malgré le fait d'avoir payé 70% du tour, j'ai décidé de rester dans le thème des endroits pas très joyeux à aller voir. 

J'ai donc décidé d'aller à la prison de Seodaemun, qui est une prison où ont été enfermés les Indépendantistes Coréens pendant l'Impérialisme Japonais. Et franchement on ne peut pas dire, effectivement, que ce soit l'endroit le plus joyeux du monde. Je pense que ceux qui sont allés à Auchwitz-Birkenau comprendront de quoi je parle. Je ne vous ai jamais parlé du ressenti Anti-Japonais en Chine car c'est vraiment un gros morceau et j'y reviendrais certainement au moment où on parlera de la Chine. Pour ce qui est des Coréens, je ne saurais pas vous dire car je n'ai pas eu l'occasion d'en parler avec des Coréens mais je pense que les Coréens sont plus ouverts aux Japonais car dans la ville on y trouve des indications en Japonais, des guides japonais dans les monuments...Je pense que les Coréens n'ont pas oublié et sont très fiers de leur passé de "résistants" mais ils ont compris que les temps ont changé et que les jeunes générations y sont pour rien. Par contre pour ce qui est de la Chine c'est tout de même beaucoup plus compliqué et encore plus avec l'affaire du livre de l'hôtel ANA de Tokyo qui nie le massacre de Nanjing en ce moment. 

Tout d'abord on rentre dans l'"Exhibition Hall" qui nous retrace un peu le pourquoi du comment, la vie dans la prison...Généralement les explications sont en Anglais mais pour ce qui est un peu plus "intime" ce n'est qu'en Coréen ce qui fait que l'on comprend à moitié ce qui est bien dommage. Tous comme dans les endroits réservés aux mémorials de "tuerie de masse", on trouve une pièce avec toutes les photos des Coréens décédés dans la prison. La pièce est rempli de photos d'hommes, de femmes, d'enfants et là mon coeur s'est lui aussi rempli de cette chose que l'on appelle tristesse et empathie.

 

Prison de Seodaemun, SeoulPrison de Seodaemun, Seoul

La flèche de la visite indique le sous-sol et on se retrouve là où se passait les interrogatoires, les punitions. On nous explique que lors certains interrogatoires les Japonais hurlaient dans les oreilles des Coréens pour les forcer à parler mais bon on y voit après bien pire tel que les aiguilles qu'ils rentraient sous leurs ongles (les outils sont encore ensanglantés....), la torture à l'eau, les boites où il n'y a de place que pour une personne qui peut ni rester debout ni s'assoir...Panda et moi sommes rentrés dedans, car vous pouvez essayer si vous le désirez, c'était trop petit pour Panda alors j'imagine même pas ceux qui étaient obligés d'y aller...Il y a un endroit où vous pouvez vous mettre face à un mur, une caméra prend en photo votre visage et vous pouvez revivre comment cela se passait à l'aide d'ombres. J'ai voulu essayer mais j'ai même pas attendu le début que je suis partie j'avais trop peur... Bref j'en suis ressortie patraque...Le pire c'est que je voyais des Coréens venir avec leurs enfants, ça me choquait. Panda me disait qu'en Chine il faisait pareil, que ça faisait partie de leur histoire et qu'il devait savoir ce qu'il s'était passé. Je comprends bien mais bon 7/10 ans c'est jeune ! Moi j'avais 14 ans que je pleurais devant le procès de Klaus Barbie j'imagine même pas ces enfants ! 

Prison de Seodaemun, Seoul

Après on ressort dans le jardin et vous avez le choix de partir "à la conquête" de la cour ou des autres bâtiments. Nous on a décidé de prendre un peu l'air et de marcher un peu dans la cour. On y trouve un labyrinthe en forme d'éventail. C'était un endroit où les prisonniers faisait "de l'exercice", en fait il y avait avant une tour de garde et les prisonniers couraient seul dans les couloirs cela permettait de faire en sorte qu'ils ne se parlent pas entre eux. Il n'y a plus la tour de garde car en fait le labyrinthe avait été détruit et a été reconstruit par la suite.

Prison de Seodaemun, Seoul

Après on y trouve le monument aux morts qui est une sorte de grosse parabole, désolée je ne sais pas comment le décrire je suis très mauvaise en art, avec tous les noms des indépendantistes ayant périt ici à Seodaemun.

Prison de Seodaemun, Seoul

Et un peu plus loin on y trouve dans un endroit un peu cloîtré une maisonnette, où on y exécutaient les prisonniers. Pour sûr ce n'était pas la petite maison dans la prairie...J'ai pris une photo alors qu'il y avait marqué "Pas de photo" mais j'avais pas vu encore toutes mes excuses. Et un peu plus loin on y trouve le tunnel où l'on se débarrassait des corps pour dissimuler encore une fois la vérité. On pourrait facilement sortir d'ici avec la haine envers le Japon en plus de penser à Gyeongbokgung et Changdeokgung, mais l'amour est plus fort que la haine puis il y'en a déjà trop sur cette planète.

Prison de Seodaemun, SeoulPrison de Seodaemun, Seoul

Bon on décide de se remettre à visiter les bâtiments qui nous montre les cellules des personnalités qui ont survécu et avec certains de leurs objets personnels qui se trouvaient avec eux dans leur cellule. Ce qui est "bien" c'est que contrairement aux survivants d'Auswitzch, on y trouve des messages d'espoirs et de paix. Je suis très intéressée sur les camps de concentration mais les messages des survivants sont généralement tellement tristes qu'à la fin on a plus de larmes pour pleurer tandis que là on sent quand même ce message d'espoir, d'amour et de liberté qui fait quand même du bien au coeur après avoir vu toutes ces atrocités. 

Prison de Seodaemun, SeoulPrison de Seodaemun, Seoul

Bref je pense que forcément il y a plus sympathique que d'aller voir ce genre d'endroit lorsque l'on visite Seoul pour la première fois. Mais si vous aimez vraiment la Corée pour ce qu'elle est, je pense que l'Invasion Japonaise est quelque chose qu'il faut comprendre pour comprendre son histoire, son parcours et la manière dont elle essaye de s'en sortir de nos jours. Si vous voulez juste le côté K-Pop et Drama de la Corée passez votre chemin. Mais si vous êtes intéressez par l'histoire de ce peuple qui essaye d'aller de l'avant et qui veut montrer ce qu'ils ont dans les tripes, je vous conseille de faire un tour à Seodaemun pour que vous puissiez voir à quel point le peuple Coréen est beaucoup plus fort que cette simple vague Hallyu. 

 

Histoire : La construction de la prison a débuté en 1907. Celle-ci a ouvert ses portes le 21 Octobre 1908 soit un an plus tard sous le nom de "Prison de Gyeongseong", le nom de Seodaemun ne lui a été donné qu'en 1923. Seodaemun étant le nom de l'arrondissement où elle se trouve. Sa superficie totale était de 1800m2 et elle pouvait accueillir 500 détenus, sauf qu'on compte 2890 prisonniers en 1944...Ce fut une prison très active jusqu'à la libération de la Corée le 21 Août 1945. Après la libération elle portera le nom de prison de Seoul et on y enferma de nombreux partisans à la colonisation japonaise, c'est un peu l'épuration à la Coréenne...Après on y enfermera des opposants au parti politique mis en place, on y comptera le très célèbre Lee Myung-Bak (président de la Corée du Sud de 2008 à 2013). Finalement on transféra la prison de Séoul à Uiwang le 15 Novembre 1987. En 1995, on décida d'en faire un musée et son ouverture se fit en 1998. Sachant qu'en 1987, la prison comptait 15 bâtiments mais qu'il n'y en a que 7 qui furent totalement restaurés. En 2001, Junichiro Koizumi qui était alors le premier ministre Japonais s'est rendu à Seodaemun et a présenté ses excuses pour les souffrances infligées lors de la colonisation Japonaise. 

 

Prison de Seodaemun

Prix : 3000 won (environ 2,50€)

Métro : Dongnimmun, sortie 5

Prison de Seodaemun, SeoulPrison de Seodaemun, Seoul
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article